Texte : Joyeux Noël !

Joyeux Noël à tous les contribuables vaudois qui auront, cette année encore, payé beaucoup trop d’impôts.

C’est vrai : le Canton de Vaud annonce des allégements fiscaux pour 2022…

Il s’agit d’allègements ciblés, prévus depuis plusieurs années dans le programme de législature :

- La déduction pour contribuable modeste (personne seule à faible revenu) sera augmentée de 200 CHF. Elle sera désormais de 16'000 CHF pour les contribuables dont les revenus nets n'excèdent pas 16'099 francs.

- La déduction pour frais de garde effectifs sera augmentée de 1000 CHF. Elle sera ainsi de 10'100 CHF au maximum pour chaque enfant de moins de 14 ans dont la garde est assurée par un tiers.

- Dans le cadre de l'impôt sur la fortune, l’estimation des titres non cotés en bourse et considérés comme outil de travail de l'entrepreneur sera adaptée dans un règlement ad hoc, afin d’alléger la charge des patrons propriétaires de leur entreprise.

- Enfin, l’impôt sur le capital de prévoyance (2e pilier et 3e pilier A) passera d’un taux d’un tiers du taux ordinaire à un cinquième. Cette réduction a résulté du constat que l’imposition de la prestation en capital issue de la prévoyance était comparativement très élevée dans notre canton. Le gouvernement vaudois a admis, sur ce point, un certain «retard en comparaison intercantonale».

Ces allègements ciblés sont bienvenus, personne ne s’en plaindra ! Mais ils constituent un «cadeau» d’environ 50 millions de francs – à mettre en comparaison avec le fait que, sur ces dix dernières années, les excédents de recettes fiscales accumulés par l’Etat de Vaud ont dépassé 6 milliards de francs, soit en moyenne 600 millions par an.

Ces allègements ciblés ne suffiront donc pas à corriger pas le poids globalement trop lourd de la fiscalité vaudoise, pour l’ensemble des contribuables et en particulier pour la classe moyenne. Des efforts supplémentaires sont nécessaires, afin que les recettes fiscales annuelles se rapprochent des besoins réels de l’Etat et ne servent plus à accumuler des réserves. Afin aussi que le canton de Vaud cesse d’être un enfer fiscal comparé aux autres cantons, dont la plupart connaissent des charges d’impôt beaucoup plus légères.
Pour cela, il sera indispensable de corriger enfin à la baisse non seulement le coefficient d’impôt, mais aussi les barèmes de l’impôt sur le revenu (nombre et progressivité des classes d’impôts).
Rejoignez notre action
Case postale 1215
1001 Lausanne
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram